Comment gérer une crise en temps que collectivité

Que ce soit suite à un évènement tragique, un scandale ou une catastrophe naturelle, vous êtes susceptible de devoir gérer une situation compliquée et de devoir rendre des comptes. C’est un exercice périlleux et intense auquel on n’est pas vraiment préparé et pourtant, plus on s’y est suffisamment préparé, plus il est aisé d’affronter de telles crises et de s’en sortir avec brio.

Nous serons là pour vous accompagner dans ces moments mais en attendant notre intervention ou dans l’éventualité que nous ne puissions pas intervenir, nous vous proposons un petit kit de survie pour que vous puissiez savoir comment faire face à ce genre de situations stressantes.

Un maître mot : la transparence

Sachez qu’en tant qu’instance officielle, vous serez scruté par vos concitoyens, vos rivaux et votre hiérarchie. Il est donc primordial de ne pas commettre le moindre faux-pas au risque de rendre la situation plus chaotique qu’elle ne l’est déjà. Il vous faudra au maximum éviter de paraître trop opaque car cela vous sera reproché et des polémiques seront alimentées longtemps après les événements. Vous devrez trouvez le juste milieu entre rétention d’informations sensibles et stratégiques et délivrance d’informations utiles au grand public. Si vous avez peur de ne pas y parvenir, précisez qu’à l’heure actuelle, certaines informations ne peuvent être divulguées car cela constituerait une entrave à l’avancement de l’enquête ou que vous êtes en attente de la confirmation de la fiabilité des informations qui sont en votre possession.

Soigner ses contacts avec la presse

Dans certaines situations, la presse sera contactée indépendamment de votre volonté. Vous devrez faire avec et tâcher de les maintenir à distance tout en les laissant tout de même faire leur travail. Pour cela, le mieux est de convenir avec eux d’un moment pour une conférence de presse ou une brève intervention afin que vous puissiez prouvez votre bonne volonté. Le fait que ce soit vous qui fixiez l’heure de votre apparition vous permettra de suffisamment vous préparer. Tâchez tout de même de ne pas être en retard.

L’idéal est d’avoir entretenu de bonnes relations avec des agences de presse par le passé. Cela vous aidera non pas dans le sens que vous serez épargné de toute critique mais plutôt dans le sens où ils pourront tout de même souligner votre intégrité et votre bonne image. Inversement, vous saurez à quelles rédactions vous voudriez vous adresser en priorité parce que vous connaissez leur fiabilité et la manière dont ils sont susceptibles de couvrir la situation.

Vous pouvez vous aussi, dans certains cas, devenir une source d’information pour ensuite les transmettre à la population et aux médias. Pour cela, il vous faudra mettre en place un centre de commandement, afin de regrouper toutes les informations qui circulent et pouvoir les traiter. Ce centre névralgique peut être commun avec celui des secours et des forces de l’ordre pour favoriser la collaboration et pouvoir déterminer quelles informations méritent d’être données. Si en plus vous ne voulez pas dans l’immédiat de contact direct avec les médias, utilisez vos réseaux sociaux pour donner des informations. Attention tout de même à ne pas faire de fake news. Ce serait alors une très mauvaise publicité que vous feriez pour votre entité.

Conférence de presse
Vous devrez sûrement répondre à des questions quant à la situation

Garder le contrôle et avoir une bonne image

Dans les situations où la panique peut rapidement s’emparer des situations, vous devrez montrer une image non alarmiste. Rassurez la population et tentez, dans la mesure du possible, de pondérer les mauvaises nouvelles avec des aspects positifs (bravoure des secours, intervention rapide et efficace des forces de l’ordre, absence de dégâts majeurs …). Il vous faudra rester digne en toute situation afin de faire transmettre un message de proximité avec les événements mais tout en prenant les choses à bras le corps.

 

Toutes ces prescriptions ne vous garantissent pas qu’après coup vous serez salué par la critique pour votre bonne gestion des incidents mais vous ne serez pas accusé de tous les maux et si réellement vous vous en êtes tiré comme un chef, votre gestion sera valorisée.

Nous nous tenons à votre disposition pour des formations beaucoup plus complètes à propos de la gestion de crise d’événements impromptus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *